facebook instagram
menu

DS 19 Cabriolet usine 1961. LE PLUS VIEUX DU MONDE


A l’occasion de l’ICCCR qui se déroula en Angleterre à la mi-août 2012, j’ai rencontré Eddy. Mon ami Vanco m’en avait parlé auparavant, il vient d’acquérir un cabriolet DS 19 de 1960. Il s’agit du plus vieux cabriolet DS connu à ce jour. Il possède l’attestation CITROEN du conservatoire, date de sortie 23 décembre 1960. Je connais l’existence d’un autre en Hollande, date de sortie le 27 janvier 1961. On connait donc les 2 plus vieux cabriolet DS existants à ce jour.
Eddy a acquis cette DS en 2012, qu’il a trouvée au Portugal. Apparemment, ce serait le seul cabriolet DS jamais vendu dans ce pays. Pourquoi et comment cette DS si ancienne existe et vient-elle du Portugal ? Un ami, Alain, travaillant à l’amicale Citroën m’a avancé cette explication. Chaque pays d’Europe a reçu un cabriolet DS pour le lancement en 1960. Et cette voiture a été vendue par la concession qui l’a réceptionnée. Et elle a survécu. C’est véritablement un modèle de PRÉSÉRIE. Un détail tout simple l’atteste de manière indiscutable. Le bas de la capote ne rentre pas dans le bac à capote, mais sort légèrement à l’extérieur et se fixe par 3 boutons pressions. Vous voulez la preuve ?? Jetez-vous sur les photos d’époque de la présentation du cabriolet DS en septembre 1960 et vous constaterez que capote fermé, c’est exactement comme cela. Ensuite pour les modèles de série, Citroën a amélioré ce détail. Bravo à Eddy pour la découverte et l’acquisition de cette magnifique auto.

Sinon, la DS fut « restaurée » au Portugal. Sellerie neuve mais non conforme d’aspect, moquette catastrophique digne d’une Subaru, très belle peinture. Manifestement la DS est très saine, climat portugais oblige. Par contre, mécaniquement parlant, elle fut soit disant refaite. Mais Eddy est déjà tombé 3 fois en panne en l’espace de 2 mois. Lorsque j’ai découvert sa DS, la culasse était déposée. Eddy était en train de la faire refaire (un goujon a cassé). Je lui fais constater bon nombre de problèmes sur sa DS. Un mois après ma visite, Eddy me contacte et me demande si je ne veux pas prendre en charge la restauration mécanique complète de sa DS. Même si je suis submergé ces temps, j’ai accepté, devant sa gentillesse, et aussi je l’avoue, le plaisir de restaurer LE  CABRIOLET DS DE SÉRIE LE PLUS VIEUX DU MONDE.

[Galerie non trouvée]

Le vendredi 17 mai 2013, je livre à la date prévue la DS à Eddy. Il se rend de suite à la sortie CHAPRON à Evian. Puis deux jours plus tard, il remonte en Belgique sans aucun souci avec sa voiture. Je suis soulagé, ayant toujours très peur après restauration. Entre leur complexité, l’âge, la qualité des pièces neuves, les erreurs de ma part, je stresse toujours lorsque je livre une auto.

Je doute toujours de mon travail, j’estime que je suis loin d’être bon, que je fais des erreurs, des fautes..etc..etc.. Cette pression que je me mets naturellement a fini par avoir raison de moi. Je ne veux plus restaurer des Citroën autrement que pour moi, et peut-être mes 2 meilleurs amis,  si j’ai le temps et l’envie.

J’ai murement réfléchi et je suis arrivé à cette sage décision de stopper la restauration automobile. Plusieurs personnes qui m’ont contacté ces derniers mois, ont reçu une réponse négative de ma part. J’ai des demandes, mais je ne prends plus aucun chantier.

Je trouve par expérience que les gens peuvent décevoir. Certains ne comprennent pas si la voiture a le moindre souci ou défaut, veulent le perfection, le zéro défaut, alors que l’on essaie de faire du neuf avec du vieux. Je ne suis pas professionnel, je travaille tout seul dans mon petit sous-sol, je fais de mon mieux. Même si la plupart des autos que je fais marchent bien, il est impossible de toutes  les réussir.

De plus, la dose de critiques que j’essuie depuis mon nouveau site par une bonne partie de la communauté Citroëniste me conforte dans cette position. Je vais donc prendre mes distances dans ce monde de Citroënistes. Même si mon site restera à jamais, et que j’ai assez de travail et l’envie de découvrir pour continuer de le nourrir.

Je ne suis pas du genre qui se vante de toujours parfaitement réussir leur restauration, qu’il n’y a jamais de retour..etc..etc… je trouve cela d’une prétention redoutable. La DS a ses secrets, est une auto très complexe, devenue très vieille même pour les plus récentes. Et les pièces neuves sont parfois de très mauvaise qualité.

Je garde une passion intacte pour les Citroën, je veux juste redevenir le plus simple et banal amateur de ces autos. Je préfère laisser aux professionnels  le soin de restaurer ces autos exceptionnelles. Je ne suis pas assez bon pour persévérer dans cette voie. Je pense être plus doué pour mon métier du Djing, radio, que pour les restaurations des Citroën.

Longue vie à nos Citroën de toute façon 🙂